France-Rép. Tchèque : Le métier tricolore fait la différence

par | Jan 16, 2015

Même pas peur ! Il faut dire qu’ils sont habitués, nos frenchies, des entames de ces grandes compétitions. Sereins ? Nous n’irons pas jusque là, mais plutôt appliqués, calmes et techniques. Claude Onesta savait que la République Tchèque ne leur ferait pas tache facile et a donc aligné de suite un solide 7 de départ avec William Accambray, Xavier Barachet et Nikola Karabatic sur la base arrière, Valentin Porte et Michaël Guigou sur les ailes, Cédric Sorhaindo en pivot et.. Thierry Omeyer dans les cages, alors forcément…

Jérôme Fernandez - France République Tchèque

Et pourtant, même sans son artilleur numéro un, Filip Jicha, présent sur la feuille de match, mais qui ne mettra pas un pied sur le terrain, ce sont bien les Tchèques qui prennent le match en main, seulement pour quelques minutes, car dès la 6’, Barachet aligne 2 buts coup sur coup. Guigou prend cette première mi-temps à son compte avec deux magnifiques interceptions pour finir par aligner un beau 100% (7/7) en fin de mi-temps.

Mais les hommes de Jan Filip ne lâchent rien et reviennent au score (6-6) à la 14’ grâce notamment à un très bon Zdrahala. Les français, comme ils savent si bien le faire, appuient alors sur l’accélérateur et grâce, notamment, aux deux parades de Omeyer reprennent de la distance pour lâcher leur adversaire au tableau d’affichage (10-6) et finir avec 6 longueurs de mieux à la mi-temps (16-9).

De retour des vestiaires, les français maîtrisent les échanges sans toutefois tuer le match et permettent à la République Tchèque de refaire leur retard (15-19) à la 9’ grâce à un excellent Horak qui après s’être « échauffé » en 1ère mi-temps finira avec 6 buts à son compteur lors de cette seconde période.

Onesta décide néanmoins de faire tourner son effectif avec notamment la toute première de Kentin Mahé qui entre sur le poste d’ailier (43′). Un léger relâchement en défense, une faute de Mahé pour voir Sobol lancer une contre attaque qui permet aux Tchèque de remonter les français 21-18. L’entrée du Capitaine, Jérôme Fernandez en deuxième pivot et celle de Valentin Porte à l’aile, alliées à un grand Nikola Karabatic qui actionne son coté « buteur » permettent aux français de repasser devant avec un nouvel écart de 4 buts. Le tout aidé par une entrée efficace du portier toulousain Cyril Dumoulin qui effectue une double parade. Les bleus reprennent leurs aises (+5).

Mais, nous en avons l’habitude, les tricolores vont alors nous faire vivre une fin de match serrée… Quelques pertes de balles associées à un léger flottement en défense permettent au grand Kasal de faire revenir son équipe (-3). La 3ème exclusion de Petrosky, donnera un petit peu d’oxygène avec un beau replis défensif des français pour calmer le jeu. Seulement, blessé mais pas encore à terre, une contre attaque des tchèques réduit l’écart à seulement deux petites unités 27-29. C’est alors que le public français, nombreux dans les tribunes, et ayant déjà beaucoup donné de la voix, entonnent une marseillaise et poussent nos Bleus pour finir à 30-27.

A noter dans ce match le 1er but de Kentin Mahé en Championnat du Monde à la 47’ ainsi que la magnifique et toujours aussi extraordinaire prestation de Cédric Sorhaindo, artiste s’il en est avec ses positions de tirs toujours aussi extraordinaires qui sera d’ailleurs et sans surprise, élu Homme du Match.

France Cze - Jérôme Fernandez

Les statistiques du match :

France : Omeyer (5 arrêts) – Dumoulin (6 arrêts) – Guigou (7 buts)  – et N. Karabatic (7) – Sorhaindo (5) – Joli (3) – Barachet (2) – Mahé (2) – Accambray (2) – Porte (2)

République Tchèque : Galia (3 arrêts) – Stochl (3 arrêts) – Horak (8 buts) – Zdrahala (7) – Sobol (4) – Becvar (2) – Linhart (2) – Jurka (1) – Babak (1) – Petrovsky (1) – Kasal (1)

Envie de suivre toute l'actualité sur Jérôme Fernandez ?!?

Et pour être au courant de la parution des derniers articles…