Avant de démarrer, je tiens à vous présenter celui qui a oser relever ce défi avec moi pour Hand-Day… Mini Bio express de Nicolas Boschi :

Né le 7 juillet 1992 à Carros, Nicolas est un grand gaillard de 1m96. A 21 ans, ce jeune arrière gauche du club de St Raphaël a bien voulu relever notre défi, nous parler de son quotidien de joueur pro…

 

Nicolas Boschi | Inside Episode 1

Nicolas Boschi | Inside Episode 1

 

Episode 1 : Les débuts et la formation, c’est parti !

 

A quel âge as-tu touché ta toute 1ère petite balle pégueuse… et pourquoi le hand ?

Vers 10 ans, j’ai voulu faire comme mon frère aîné et mon jumeau qui jouaient dans le petit club de Carros.

 

Nicolas y fait ses toutes premières compétitions dans toute la région et se fait rapidement remarquer par Pascal Bourgeais (actuel entraineur adjoint du Srvhb). Du coup, c’est l’entrée en seconde au Pôle Espoir de Nice, tout en continuant à jouer dans son club initial de Carros. Les aller-retour commencent alors entre Nice où Nicolas est en internat, comme beaucoup de nos jeunes handballeurs, et Carros avec un emploi du temps plus que chargé…

A quoi ressemble une semaine dans un Pôle Espoir ?

Du lundi au vendredi, nous avons cours de 8h à 16h30 puis c’est entrainement tous les soirs de 17h à 19h. Le vendredi, je reprends le train direction Carros pour un entrainement et jouer s’il y a match le weekend, puisque je suis resté dans mon club d’origine jusqu’à ma 1ère.

Et les vacances scolaires ?

Quasiment jamais complètes, la moitié des vacances étaient souvent occupées par des stages au Creps de Boulouris et également par des stages nationaux.

 

Puis Nicolas passe alors en Terminale… et là les choses s’accélèrent car ayant réussi les tests avec le Centre de Formation du club de Saint-Raphaël, il doit assurer non seulement ses études à Nice mais également les entrainements à St-Raphaël.

Et ton emploi du temps ressemble à quoi, à ce moment là ?

Le lundi & Mardi : études & entrainements au Pôle Espoir de Nice. Le mercredi, c’est le train en début d’après-midi pour aller suivre les entrainements du centre de formation en fin d’après-midi. Puis retour sur Nice pour terminer la semaine au Pôle Espoir. Avec, en plus un petit détour par Carros, chez Maman pour… la lessive, mais pas que… 

 

A 17 ans, Nicolas vivra alors son tout premier stage avec les « Pro » quand, appelé par Christian Gaudin, il passera une semaine avec les grands.. Il m’avoue en souriant avoir été ému lorsqu’il recevra son tout premier « équipement »

Tu devais avoir des étoiles plein les yeux ?

Ah oui en découvrant mon nouveau maillot, le vrai… celui des pros… Et puis… j’ai eu droit à mon bizutage…

Nicolas Boschi

Nicolas Boschi

Difficile d’imaginer Nicolas les sourcils rasés… En même temps, je ne sais pas ce qui est mieux, les sourcils rasés ou la tête comme chez nos Experts ? Nicolas passera son bac STG avec succès puis intégrera le Centre de Formation du Srvbh pour 3 ans. De 18 à 21 ans, l’emploi du temps de Nicolas sera des plus serrés, difficile alors d’y intégrer une licence d’économie par correspondance.

Ton emploi du temps à cette période ?

Le matin, musculation pendant environ 2h30, car il fallait nous « étoffer ». Ensuite retour chez moi, déjeuner, sieste pour repartir à l’entrainement vers 18h juste après celui des « pro »… Souvent j’y allait avant pour y assister… Puis très vite, la course pour retourner au Creps diner, vu que la cantine ferme à 20h, sans avoir le temps de s’étirer encore moins de se doucher

Et ça pendant 3 ans ?

Non, à partir de la 2ème année, plus lourd et compliqué à gérer car j’ai commencé également à m’entrainer avec les pro et à faire quelques match avec eux…

C’est le double effet KissCool ?

C’est ça… avec en plus pendant cette période mes débuts en équipe de France Junior.

 A quel niveau étiez-vous à cette période avec l’équipe du Centre de formation ?

La saison 2010/11, nous étions en N3. Nous avons terminé Champion de France de N3 cette année là ce qui a permis l’accession en N2.
Les deux saisons suivantes ont été faites en N2 avec en bonus, en fin de saison 2013/14 comme une apothéose pour mon départ, le passage en N1.

Des blessures pendant cette période ?

Oui, lors de ma dernière année au centre de formation, je me suis fait une luxation du coude gauche. En fait, de retour de l’Euro avec l’équipe de France, j’ai enchainé avec le tournoi des centres de formation à Aix en Provence avec 4 matchs en 2 jours. Mais comme je me sentais bien, Christian (Gaudin) m’a demandé d’intégrer la prépa estivale dès le lundi matin… A l’entrainement, j’ai eu le mauvais reflexe en tombant de mettre ma main gauche par terre…

Et donc ? Opération ?

Non, pas besoin même si je n’ai plus de ligaments au niveau du coude et que, du coup, mon coude a du « jeu », j’ai désormais le reflexe de replier mon bras si je tombe et j’ai compensé en musclant…

Quelles sont tes bons souvenirs de cette période ?

Les entraînements avec mon Père quand j’étais en –12, il s’était fait enrôler comme coach bénévole au Club de Carros. Mes deux premières années au Pôle Espoir de Nice, j’étais surclassé et je jouais avec l’équipe supérieure. Puis les années suivantes au Pôle espoir et au centre de Formation, années pendant lesquelles nous étions plusieurs a nous retrouver ensemble, logés dans la même résidence, donc vivant, sortant & jouant ensemble… Bref, l’insouciance des étudiants mais très sérieux au « taf », notre proximité, notre amitié et notre franchise nous a aidé pendant les entraînements mais également pendant les matchs, nous nous connaissions tellement bien ! Des années de folies… Heureuses où on ne se posaient pas de questions…

Pourquoi ? Maintenant c’est différent ?

Oui, forcément, tu as un contrat, tu te sens dans l’obligation de donner des résultats…Mentalement, ce n’est pas toujours facile à gérer. Tu te mets la pression tout seul, à toi de la gêrer et ce n’est pas toujours, entre la frustration de « cirer le banc » mais en même temps dès que tu te retrouves sur le terrain, tu dois prouver en quelques minutes que l’entraineur à eu raison de te faire confiance… Alors, quand tu as un coach qui te dis…. « Tu as les « Très bons joueurs » et les « Bons Joueurs » », forcément tu cogites…

 

Mais ça, c’est un autre épisode…

 

BONUS !!! La Première médaille de bronze de Nicolas… par Nicolas !

En seconde, lors des compétitions entre tous les Pôles Espoirs de France, le « Championnat de France UNSS inter-pôles », nous passons le 1er tour à St-Raph’ en gagnant nos deux premières rencontres (contre le Pôle de Nîmes & celui d’Istres, si je me souviens bien), du coup nous sommes qualifiés pour les phases finales qui se joueront à Paris.

Pendant les phases finales, 3 matchs. J’avoue ne pas me souvenir des 2 premiers mais la finale se jouera contre le Pôle d’Eaubonne, annoncés favoris de la compétition et… nous gagnons de +14 buts !!! Du coup, nous sommes consacrés « Champion de France UNSS inter-Pôles » mais surtout ce titre nous permet d’aller au Danemark (remarque du rédacteur : « tiens, tiens ! déjà les danois !») pour disputer le championnat du Monde UNSS !

Arrivés au Danemark, nous gagnons quasiment tous nos matchs de poule et nous nous qualifions pour les huitièmes. En 1/8, alors que nous sommes menés de 7 ou 8 buts à la mi-temps… Nous arrivons à inverser la tendance pour passer devant et finir par gagner ! Nous sommes tous comme fous, nous avons du mal à y croire… nous sommes en ¼ de finale !

Pour les quart, le même scenario se reproduit et nous voilà en ½ finale… face au… Danemark chez eux ! (Remarque du rédacteur… Tiens, tiens, un air de déjà vu !, décidemment…). Le match est très serré et ils finissent par l’emporter… Forcément déçus & tristes car cela ne se joue qu’à un malheureux but mais nous décidons de nous remobiliser et d’aller chercher la médaille de bronze…

Le lendemain, nos adversaires, pour ce métal doré mais de bronze, ne sont autres que la Hongrie. Le match est encore extrêmement serré et après le temps réglementaire, nous sommes à égalité… Sauf que dans ce genre de compétition, la règle pour départager, ne sont ni les prolongations, ni les tirs de penalty mais la RELANCE ! Et c’est là que… Notre gardien, Kevin Bonnefoi arrête 2 buts pendant que nous, nous arrivons à assurer les shoots, ce qui… Nous a permis de gagner avec le Pôle Espoir de Nice ma toute 1ère Médaille de Bronze.

 

Voilà comment nos jeunes talents du Hand vivent leur passion, avec humilité, beaucoup de travail et de sacrifices, mais également tellement de joie, d’entente sportives et humaines et tellement d’envie…

 

Merci Nicolas et rendez-vous très vite pour… Episode 2 – L’équipe de France Junior, de la 1ère sélection en équipe de France à la Médaille de Bronze

 

Miss K.