La vie de couple avec un sportif de haut niveau en handball, c’est ne pas savoir où vous serez dans 1 an, dans 2 ans… Déménagement, changement d’école, de travail pour le conjoint… Il faut savoir que dans le hand, le contrat le plus courant est le CDD ! Alors, tout est remis en question à la fin de chaque contrat, destination un autre club, oui, mais où ? En France, à l’étranger… Si le changement est forcément plus facile du côté joueur, imaginez un instant le côté du conjoint & de la famille… Changement d’amis, de collègues… Sacrifice ? Oui certainement… Mais ces couples sont généralement solides, surement & justement parce que leur vie de famille est la base, le socle sur lequel ils s’appuient, et ce, pour tous nos handballeurs, internationaux ou non.

 

Côtoyant ces admirables femmes de joueurs, j’ai souhaité dans cette nouvelle rubrique offrir la parole à nos sportifs, mais également & surtout à leurs épouses ou conjointes… afin de comparer la vision qu’ils ont de leurs vies…

 

Jelena & Slavisa Djukanovic

Un couple pas comme les autres… quoique…

 

Jelena & Slavisa Djukanovc

Jelena & Slavisa Djukanovc

 

Si je vous dis, gardien du club de Saint-Raphaël Var Handball et international Serbe (même si notre Micha est franco-serbe depuis 3 ans !), c’est bien notre grand Slavisa « Micha » Djukanovic !

Micha & son épouse, Jelena m’ont fait l’honneur et le plaisir de m’accorder un entretien en exclusivité pour Hand’Day dans le cadre de notre nouvelle rubrique « Derrière tout grand sportif, se cache une femme ! » et je les en remercie.

Slavisa "Micha" Djukanovic

Slavisa « Micha » Djukanovic

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire de notre portier Raphaëllois… petit résumé :

Micha débarque en France en 2005 à l’âge de 24 ans dans le club de Vernon en D2 dans lequel il a de suite fait ses preuves… en finissant par être élu meilleur gardien de la 2e division en 2005-2006.

Après une année passée chez les Girondins de Bordeaux, il débarque dans le Var en 2007 et prend place dans l’effectif du club de Saint-Raphaël tout juste promu en D1 et qui vient d’inaugurer un superbe Palais des Sports… Tout pour réussir.

L’autre côté du décor c’est Jelena, toute jeune mariée avec Micha, enceinte, dans l’obligation de rester en Serbie alors que son époux part honorer son tout nouveau contrat. En effet, cette période est très compliquée dans les Balkans et elle n’est pas autorisée à suivre son époux en France malgré ce contrat en bonne et due forme. Elle doit attendre les diverses autorisations administratives. Iva naitra donc en Serbie et Jelena débarquera en France avec un petit bébé d’à peine 8 mois… devenu une grande fille de 8 ans qui joue… au Volley (eh oui !). Puis un deuxième enfant suivra, Lazar qui pratique le Judo, mais qui déteste perdre. Tiens, tout comme son père J

Vos lacunes comblées, intéressons-nous à la vie quotidienne d’un joueur de D1 en France…

La semaine type de Micha quand le match est le vendredi soir commence dès le lundi matin par une bonne séance de musculation puis après un bref retour par la maison (déjeuner & sieste) c’est retour au Palais des Sports pour une séance d’entrainement vers 15h30/16h00.

Le mardi ? Idem sauf que c’est inversé, séance de tirs le matin et préparation physique hand l’après-midi au Creps de Boulouris.

Le mercredi, ce sera famille pour Micha qui essaye de profiter un maximum de ses enfants, et comme le jeudi matin est calme, Mister Djukanovic se couche un peu plus tard… puis après une bonne grasse matinée le jeudi matin, c’est séance vidéo pour analyser le futur adversaire… avant d’enchainer avec un entrainement.

Le vendredi, c’est Game Day, donc « off » jusqu’au match. Mais la vie d’un sportif de haut niveau ne s’arrête après le match… car il y a le passage obligatoire par le VIP afin de rencontrer les différents partenaires du club puis le samedi matin… non ce n’est pas grasse matinée, mais décrassage au Creps ! Après seulement, c’est enfin le weekend, enfin, désormais… parce qu’en début de saison, pour Micha et toute l’équipe de St-Raph’ les entrainements se déroulaient également le weekend au grand désespoir de Jelena L

Alors si Micha passe son temps entre le Palais des Sports, les différentes obligations, les déplacements, les séances de récupération et forcément beaucoup de sommeil, la vie de Jelena est celle de beaucoup de femmes : les enfants, la maison, le boulot, enfin, du boulot, Jelena en cherche justement sauf que ses diplômes serbes n’ont pas de correspondance en France… Mais la vie d’une femme de sportif de haut niveau ne se résume pas à venir au match pour supporter son mari… même si Mme Djukanovic fait cela d’une manière tout à fait spéciale… Je pensais être une des plus « bruyantes » supportrices de Micha mais je suis battue à plate couture.

Jelena fait également le lien avec les dernières arrivées, les compagnes ou épouses des recrues de l’année, les aidants à s’intégrer au groupe et à la vie varoise avec, entre autre, l’organisation de buffet après-match. Elle est également capable de prendre la voiture, d’y coller les gosses, et partir sur la route avec la compagne de Mister Abily pour aller supporter leurs sportifs de maris jusqu’à Chambéry !!!

Evidemment si la date du match est décalée au jeudi ou au samedi, voir au dimanche, le planning en est d’autant chamboulé… pour Micha comme pour son épouse.

Alors, en plus, quand le club décide que la récupération au Creps se fait directement en rentrant de déplacement sans passer par la case « maison », elle ne peut cacher sa contrariété.

Mais il n’y a pas que le championnat, il y a aussi les autres compétitions & l’international.

Micha me rappelle que si le club joue l’Europe, tous ces matchs viennent se rajouter au calendrier du championnat français qui comporte également la Coupe de la Ligue & la Coupe de France… et donc au planning. « Alors si, en plus, ton mari joue en équipe nationale, tu comptes les jours où tu peux le voir » me confie Jelena.

Les périodes internationales sont toujours particulières. Les joueurs peuvent être appelés en stage, faire 5 semaines de préparation et finir par regarder les Jeux Olympiques à la télévision ou avoir la chance de partir à l’Euro au Danemark… Micha me confiant d’ailleurs avec un large sourire avoir passé beaucoup de temps du coté de l’équipe de France, avec tous ceux qu’il rencontre toute l’année dont un certain Jérôme Fernandez…

L’autre revers de la médaille… Laisser femme et enfants plus d’un mois pour la compétition en plus de la préparation…

Jelena me confie alors qu’au mois de janvier dernier elle n’avait pas pu calmer les larmes de sa fille, qui du haut de ses 8 ans, voyait son père à la TV et ne comprenait pas son absence… C’est aussi cela, le quotidien d’une femme de joueur.

L’avenir immédiat

Peut-être est-ce également pour cela que Micha ne souhaite plus être sélectionné en équipe nationale… préférant passer du temps avec sa femme & ses enfants, avoir le droit aux vacances… tous ces petits bonheurs de la vie quotidienne…

Et en attendant de connaître qui remplacera Christian Gaudin, notre Micha bosse dur tous les jours de la semaine y compris certains week-ends pour que l’équipe finisse la saison de la plus belle des manières.

Il est sûr que cette période de transmission pèse sur le moral de l’équipe. La seule interrogation est… qui sera le successeur. Un français ? Un espagnol ? Un nordique peut-être avec notre vivier de joueurs venant du froid. « Ou alors, un serbe ? » me glissera Micha en souriant. Seul l’avenir nous le dira… Il serait bon que cela ne tarde pas trop afin de rassurer tous ces magnifiques talents qui composent cette nouvelle équipe de Saint-Raphaël et qui ne demandent qu’à démontrer ce dont ils sont capables ensemble.

Pour Jelena, en plus de la maison & des enfants, elle a récupéré le poste… d’assistante personnelle de notre portier… Planning d’entrainements, des matchs, les rendez-vous, les demandes d’interviews…, interprète, traductrice, car notre belle Franco-serbe ne parle pas moins de… 3 langues, en plus de quasiment toutes les langues qui tournent autour du Serbe (Monténégrin, Croate…. ) bref, un vrai boulot à plein temps… en attendant de pouvoir exercer le sien, avec des petits dans une crèche… Nul doute que Jelena arrivera à faire reconnaitre la valeur de ses diplômes (Bac +2 en petite enfance) dans un avenir proche.

Jelena Djukanovic

Jelena Djukanovic

L’après-Carrière

Puis en évoquant l’après-carrière de Micha, Jelena me dit alors : « Je sais que c’est un gros sacrifice depuis 10 ans, mais la durée de carrière d’un joueur de handball est tellement courte, mon « sacrifice » aura une fin. » « Je ne regrette rien, je le savais dès le départ » ajoute-t-elle.

Puis elle me confie appréhender l’avenir, l’après carrière de Micha. Elle sourit en me disant avoir un peu peur de ce qu’elle entend, de ces femmes qui lui racontent ne plus supporter leurs maris inactifs à la maison…

Je pose alors la question à notre portier varois… Sa retraite sportive ?

Micha : « A la maison avec mes enfants. »

Jelena : « D’accord, mais alors je travaille et toi tu t’occupes des enfants et de la maison »

Micha : « Ok ! Pas de problème »

« Rires »

 

Why Not ? A suivre…

Mais pas de suite, Micha jouera encore 3 ans pour notre plus grand plaisir.

Cela fera une retraite sportive à 38 ans… J’ai du mal à y croire…

 

Je ne peux terminer ce premier billet sans remercier encore Jelena & Micha d’avoir accordé cet entretien à Hand’Day. Et leur dire que cet échange franc & sincère fut pour moi un délicieux moment passé avec eux.

 

Alors, si cette autre vision du hand & du sport vous plait…

À suivre… avec un autre sportif et la femme qui se cache derrière lui !

 

Miss K.

 

Vous pouvez suive l’actualité du Chef sur sa page Facebook : Slavisa Djukanovic-Misa