Crédit photo : Mathieu Galfré

Crédit photo : Mathieu Galfré

Les joueurs du Saint-Raphaël Var Handball se sont transformés en « Guerriers du Palais » mais pas pour un match, non… ils ont accepté de tomber le maillot et affronter l’objectif du photographe Mathieu Galfré pour un magnifique calendrier qui sera vendu au profit de l’Association « Un Regard – Un Sourire »

Backstage pour la séance photo avec Alexandre Demaille

Backstage pour la séance photo avec Alexandre Demaille

Hand’Day a rencontré l’instigatrice de cette superbe idée, Cathy Arnoux, membre active de l’Association.

Cathy, parle-nous de cette belle association.

Suite à la disparition de notre amie Marylène, décédée d’un cancer à l’âge de 52 ans, cette association , créée par son mari, Michel Fabre et son fils, œuvre depuis 4 ans dans le but de « faire mal à la douleur ». Nous sommes en relation avec le Dr Maamar, Chef du service « Médecine de la douleur » implanté au sein du service d’oncologie de l’Hôpital Bonnet. Nous déployons toute notre énergie dans l’organisation d’événements artistiques afin de récolter des fonds pour l’achat d’équipements de type pompes à morphine et de scopes.

Cette année, vous frappez fort avec la participation active des handballeurs du club de D1 de Saint-Raph’ !

Oui, l’idée de ce calendrier m’est venue en voyant des marins-pécheurs en faire un pour financer une fête, alors je me suis dis « Pourquoi pas nos joueurs pour une belle cause ? »

Cette opération permettra de financer l’achat de pompes à morphine autonomes qui coutent environ 2 300 €HT chacune et de scopes, appareil permettant de contrôler les constantes, très cher (4 800 €HT) mais indispensables aux patients traités pour leur cancer sous Kétamine. Une fois les appareils achetés, l’association aura le plaisir de les offrir au service d’oncologie de l’Hôpital Bonnet.

141217_1R1S_Profil_FB

 L’idée lancée, encore fallait-il tout démarrer, alors une fois l’accord donné par le club et l’engouement des joueurs qui ont presque tous répondu présents, il fallait organiser le shooting et prendre d’ores et déjà contact pour l’impression de ce calendrier…

Mathieu Galfré, photographe à Roquebrune a accepté immédiatement de travailler bénévolement sur ce projet. Il revient pour Hand’Day sur le « shooting » avec les gars.

Comment t’es-tu retrouvé impliqué dans ce projet ?

Quand Cathy m’a contacté et m’a expliqué la finalité du projet, j’ai accepté de suite et bénévolement, ma mère ayant été touché par le cancer. Les contrats de droits à l’image signés avec les joueurs stipulent que les photos sont à l’usage exclusif de l’association sans limite de tirage. Donc si les ventes explosent, l’association pourra faire un retirage !

Tu as plutôt l’habitude de travailler avec des mannequins, photographier des sportifs de haut niveau était pour toi relever un défi ?

Ce ne sont pas les personnes avec lesquelles j’ai l’habitude de travailler mais je les abordé comme je le fais avec mes mannequins. D’abord les rassurer et les mettre à l’aise parce c’est avant tout un échange entre le photographe et le mannequin, il faut qu’une complicité s’installe comme quand on parle à un psy, sauf que là c’est l’image. Il faut de la confiance, d’autant que là, il s’agissait de photos « nu » et forcément pas évident pour des gens qui n’ont pas l’habitude.

Backstage avec Tom Guillermin & Adrien Di Panda

Backstage avec Tom Guillermin & Adrien Di Panda

Et le fait que ce soit au Palais et pas dans un studio ?

C’était mieux pour eux, parce que la gestion de la pose aurait été plus compliqué en studio sur un fond noir. Du coup, se retrouver dans leur atmosphère habituelle avait quelque chose de rassurant et moi, cela m’a permit d’avoir un cadre. Avec mon assistant, nous les avons mis à l’aise de suite, ce qui nous a permis de travailler sur la mise en scène sans complexe. Je pense qu’ils ont passé un bon moment. Ils m’ont même avoué avoir été agréablement surpris par le résultat quand je leur ai montré leurs photos. Ils se sont vus sous un angle auquel ils ne pensaient jamais se voir, totalement en dehors du cadre de sportifs de haut niveau habitués à se voir photographié en pleine action ou dans des poses « classiques » des photos pour les clubs.

Les gars t’ont-ils parfois suggéré des scènes ou des poses ?

Non, ils se sont vraiment laissé guidés. Je me suis occupé de toute la mise en scène avec Loïc. J’avais déjà une idée des lieux même si je ne connaissais que le terrain et pas les coulisses. Je n’avais jamais vu ni les vestiaires, ni l’infirmerie, encore moins les douches… J’ai cogité, le but étant de faire quelque chose de cohérent en fonction de la personnalité de chacun. Les gardiens dans leurs cages de but, un peu cliché peut être, mais une référence, Ian (Stelhik) qui revient de blessure (convalescence LCA) dans l’infirmerie…

Alors si je te dis qu’il faut en refaire un l’année prochaine

Je signe où ?!!? Par contre, il faudra bien cogiter pour innover parce que là, on a mit la barre très très haute !

Une fois le shooting terminé, il faut procéder à la sélection (difficile) des photos, faire le montage et envoyer la maquette à l’imprimeur, qui en cette période, est toujours très chargé..

La parution du calendrier est prévue avant Noël, un beau cadeau en somme !

Alors, en attendant que vous ayez ce superbe calendrier entre les mains mais surtout sous les yeux, les joueurs ont eu la gentillesse de répondre à 3 de nos questions :

A la question « as-tu accepté de suite ou as-tu hésité ? » 

Tous ont accepté de suite, malgré une légère hésitation pour certain mais vite dissipée par l’enjeu et la cause… Le coté ludique & l’esprit d’équipe a fait le reste et a prit le dessus.

Puis la question qui fait mal : « Ton sentiment au moment où tu t’es retrouvé devant l’objectif ? »

Certains l’ont bien vécu malgré la gêne de devoir se mette à nu devant des gens qu’ils ne connaissaient pas, d’autres ont préféré le prendre à la rigolade pour pouvoir être détendu devant l’objectif mais ce qu’il ressort de tous, c’est l’ambiance pendant la séance photo grâce à Mathieu et son équipe qui a su les mettre en total confiance, du coup, le jeu est devenu plaisant et amusant…

Quand à la dernière de nos questions « pièges » : « Si tu devais dire un mot ou une phrase pour inciter les gens à acheter le calendrier ? »…

« Il faut l’acheter car c’est vraiment pour une bonne cause, tout le monde a donné de sa personne. Ca valait vraiment le coup maintenant il ne reste plus qu’à en vendre un maximum ! »

« Un mot… alors je dirai « entraide » car c’est pour une association et non pour faire des bénéfices quelconques dessus »

« Un mot c’est dur, mais je dirai : c’est pour la bonne cause »

Et le mot de la fin sera laissé à Nicolas Boschi, qui a eu la phrase clé :

«  un calendrier acheté, une douleur atténuée »

Le calendrier tiré (pour l’instant) à 750 exemplaires est vendu 20 € (dont la totalité est consacrée à l’achat de ces appareils) [Liste des points de vente]

Article écrit pour Hand’Day le 17 décembre 2014

 

Remerciements à tous les partenaires de cette opération & de l’Association :

Le club du Srvhb, le photographe Mathieu Galfré, tous les bénévoles mais surtout tous les joueurs, Aurélien Abily, Alexandre Demaille, Geoffroy Krantz, Arnor Atlason, Nicolas Boschi, Raphaël Caucheteux, Alexandre Demaille, Adrien Di Panda, Slavisa Djukanovic, Sébastien Garain, Tom Guillermin, Nicolas Krakowski, Alexander Lynggaard, Jan Stehlik, Alexandre Tomas ainsi que Monsieur Le Président Jean-François Krakowski.

Si vous souhaitez contacter l’association ou faire un don :

Un regard – Un Sourire : 59 bld de Savoie – 83480 Puget-sur-Argens
Pour plus de renseignement (vente par correspondance, …) rendez-vous sur la page Facebook de l’Association : Un Regard – Un Sourire
Association N°W831002504  – Rib 18315 10000 08004187392 72