Partagée entre incompréhension et colère, impossible de ne pas pousser mon coup de gueule. Il faut dire que j’avais commencé cet article avant LE retournement de situation mais contaminée par la prudence d’un certain Nicolas Dieuze (et pour une fois Nico, j’aurais préféré que tu aies tort), je l’avais laissé de coté pour ce soir. Prémonition ou chat noir ? A aucun moment, je n’aurais pensé avoir à modifier mon texte et encore moins à corriger mon titre 

140808_Luzenac

Tout cela pour ça… Tant d’énergie, d’argent dépensés, tant d’angoisse générée, de frayeurs et d’espoirs… Mais à quoi pensent et comment raisonnent ces personnes, ceux qui décident du sort d’un club, de ses joueurs et de ses salariés… Qui êtes-vous, Messieurs de la DNCG, pour préjuger qu’un club ne sera plus « viable » dans un ou deux ans…  alors que les comptes sont nets, que le budget est bouclé… Si vous cultivez des boules de cristal, mettez-m’en une de coté 😉

Le combat mené par ce club est à mettre en exemple de part l’acharnement du Président & de son staff, mais également de part le comportement exemplaire de tous les joueurs, qui sont restés, solidaires, volontaires, s’entrainant alors qu’ils ne savent même pas s’ils pourront jouer et encore moins avoir un contrat et donc un salaire dans les semaines à venir.

Cela vous étonne ? Et oui, tous ces joueurs sont des personnes comme nous, des salariés avec un contrat et une paye à la fin du mois… des gars en Or qui ont un cœur et contrairement à ce que certains pourraient penser ou dire, un cerveau 😮

Alors comme eux, comme beaucoup, suite au jugement du TA, nous étions confiants, la DNCG ayant enfin donné un avis favorable… mais…

Mais, voilà, 24 personnes ont tranché les crampons d’un club « amateur » qui a osé prétendre fouler les pelouses de la Ligue 2 et aspirer à devenir « professionnel » et ce, sous un prétexte fallacieux… Le stade Ernest Wallon ne serait pas aux normes de sécurité ! Quid des amateurs de rugby qui s’y pressent tous les weekend, quid des matchs avec le TFC joués dans ce même stade… une vague histoire de caméras de surveillance nécessaires… Bah oui, forcément, rapport à tous ces voyous qui se déplacent en nombre voir des matchs de L2… Non, désolée, inacceptable et ridicule…

Voir, entendre et lire tous ces grands « Pontes » du foot français, droits dans leurs bottes, oser reporter la faute sur les dirigeants du club est tout simplement honteux.

Et si, au moins, cela servait de déclencheur à une remise en question des modalités de montées et de descentes dans les différents championnats, d’autorisation ou de refus de montée à l’étage supérieur… Remise en questions ? Mais, tous ces LFP, FFF, DNCG , CNOSF… connaissent-ils au moins ces mots, ce vocabulaire… « Remise en quoi ? en..  Question »… Est-ce seulement concevable pour ces « intouchables » du foot français qui ne savent même plus voir, du haut de leurs certitudes, ce qui se passe autour d’eux et dans le monde du foot… Auront-ils seulement le courage (et je reste polie…) de revoir leur copie pour la prochaine saison et ainsi redorer le blason du foot français qu’ils ont si bien et si joliment terni cet été….

Rien n’est moins sur dans ce monde où l’argent et les appuis politiques règnent en maitre. Dommage que l’exploit sportif passe largement après le montant du chèque de redevance télévisuelle ou la grandeur d’un stade.

Car les amateurs de ce sport, les supporters, les vrais, eux ne voient que tous ces gars qui mouillent le maillot toutes les semaines, pour leur plus grand bonheur.

Alors oui, les irréductibles ariégeois du club de Luzenac n’auront pas réussi à faire plier les hautes instances du foot français…Du moins pour l’instant… Les recours sont encore possibles et surtout… le symbole du club est un Isard ! Mais comment ces messieurs des hautes instances pourraient-ils savoir que cet animal montagnard est extrêmement résistant, mais surtout capable de parcourir tous les terrains… Tous ! Y compris ceux de la LIGUE 2 !

Alors, Messieurs de la FFF, de la LFP, de la DNCG & du CNOSF… gare aux cornes de l’Isard !