Olë Erevik surnaturel, le Pauc désormais à l’abri…

par | Mar 23, 2016

C’est un Olë Erevik des grands jours, fortement aidé par une défense intraitable, alignant arrêts sur arrêts pour finir par un score d’anthologie de 23 (55%) dont 3/4 sur jets de 7 mètres qui sera le principal acteur de la victoire du Pauc et accessoirement l’homme du match.

Cesson, qui a pourtant tenu au score en première mi-temps avec notamment un très bon Mathieu Lanfranchi et leur portier Kévin Bonnefoi qui a assuré un beau score de 10 arrêts, n’aura pas su trouver les ressources pour faire plier les Aixois même avec le rouge (sévère) qui sanctionnera le Capitaine Jérôme Fernandez à la 40’.

Aix poursuit, avec cette victoire à domicile, la spirale positive enclenchée lors de la rencontre face à Chambéry en l’emportant haut la main ce soir [28-19].

Le pauc lors de la minute de silence en hommage aux victime de Bruxelles

Après une minute de silence émouvante en hommage aux victimes des attentats de Bruxelles, la rencontre peut démarrer. Et si l’ouverture du score sera réalisée par Ibrahima Sall, ce sont bien les Aixois qui prennent le début de rencontre à  leur compte après le tout premier (et loin d’être le dernier) arrêt d’Öle Erevik, de suite acclamé par les  élèves du Lycée des Isles de Manosque venus en nombre soutenir le Pauc.

Quelques ajustements plus tard, Pierre Marche ouvre la marque coté Aixois et profitant de deux arrêts d’Erevik, double la mise permettant à ses coéquipiers de mener (2-1).

A la 8ème minute, le Capitaine Fernandez en rajoute une couche et hop… un petit 3-0 dans la poche des provençaux (3-1). Si Erevik semble surnaturel, face à lui, Kévin Bonnefoi est également en forme et Cesson raccroche au wagon de tête (4-3).

 

Mais la défense aixoise est belle et bien en place, Yvan Gérard concrétise le 7 m obtenu, Erevik, encore lui, se paye l’excellent Mathieu Lanfranchi et si Iosu Goni Leoz se manque, Jérôme Fernandez aligne le 6ème but (6-3).

Tout semble rouler pour les hommes du Pauc, Yvan Gérard est intraitable au jeu des penaltys et Pierre Marche poursuit (8-5) mais Bonnefoi finit par se mettre en travers de la route de Jérôme Fernandez, bloquant par 3 fois les boulets de canon du Capitaine et Cesson revient au score (8-8).

Il reste alors un peu moins de 7 minutes et si Fernandez marque, Lanfranchi  lui répond aussi sec (9-9). A moins de 5’ de la fin de la première période, il est temps pour Aix de poser son temps mort.

Malheureusement la perte de balle de Pierre Marche fera les affaires de Lanfranchi au 7 m permettant aux hommes de Yérime Sylla de passer devant (9-10).

Après avoir mené, les aixois ont un vrai temps faible mais le Capitaine veille au grain et fera tourner son équipe en tête à la mi-temps avec un joli doublé (11-10).

Retour des vestiaires, après une minute de jeu, supériorité pour Aix (2’ Romaric Guillo) qui en profite pour démarrer une échappée (13-11). Comme Erevik et la défense du Pauc ont définitivement fermé l’accès aux cages, le doublé Gérard / Marche permet à Aix de prendre son envol (15-11).

La défense Cessonnaise est rude, Benoit Doré en prend pour son grade et se fait exclure. Luc Tobie en profite mais soudain, arrêt de jeu, le Capitaine du Pauc est à terre, une belle manchette dans la mâchoire (non sanctionnée) l’a mit K.O.

Jérôme Fernandez à terre touché à la machoire

Mais c’est un costaud et après un bref passage sur le banc pour des soins, Jérôme Fernandez repart au combat et lance une fusée comme si de rien n’était (17-12). 38’, l’écart se creuse, alors après le 18ème but aixois par Goni Leoz,Yérime Sylla tente de ramener son équipe en ordre de marche mais la défense provençale est très présente, Gérard prend 2’ mais son coéquipier Erevik stoppe le penalty de Lanfranchi, ce sera Romaric Guillo qui concrétisera le temps mort.

Jérôme Fernandez prend un carton rouge

Aix récupère la balle, repart  à l’attaque, Jérôme Fernandez se fait une nouvelle fois rudement secouer, énervement, un pied qui part, geste malheureux certes, mais qui sera sanctionné immédiatement par les sœurs Bonaventura. Le carton rouge est sorti, tout comme le Capitaine qui devra suivre la fin de la rencontre au milieu de ses supporters.

Mais l’équipe ne se démonte pas pour autant et continue sa progression, un doublé de Goni Leoz avec un arrêt d’Erevik et le +7 est là (20-13).

Il reste un peu plus d’un quart d’heure à jouer, Briffe y va également de son doublé (21-15) mais le maître du Val de l’Arc, ce soir, se nomme Erevik et poursuit son festival.

Le jeune Aymeric Minne entré à la place de son Capitaine, assure une belle passe décisive, les butteurs aixois se régalent (24-17, 48’).

Et même si Bonnefoi, avec un superbe arrêt, stoppe le penalty de Loesch, c’est Aymeric Minne qui réalisera le but des +10 à 5’ de la fin (27-17).

Dernier temps mort pour Cesson, Benoit Doré score mais Gabriel Loesch lui répond (28-18).

Puis l’homme du match, Öle Erevik, terminera la rencontre en apothéose avec 4 arrêts consécutifs dont le dernier sur penalty, ce qui portera son score à 23…

Ses coéquipiers ne lui en voudront donc pas d’encaisser le dernier but de Sall. (28-19), fin du match, le Capitaine Fernandez ne cache pas sa joie au milieu de son public, rejoint enfin ses joueurs pour fêter avec eux et un Val de l’Arc aux anges, non seulement une belle victoire à domicile mais surtout une mise à l’abri certaine pour la fin de saison.

Le surnaturel Olë Erevik

Envie de suivre toute l'actualité sur Jérôme Fernandez ?!?

Et pour être au courant de la parution des derniers articles…