La relève de l’équipe de France sous l’œil Expert de… Jérôme Fernandez

par | Nov 23, 2015

Jérôme Fernandez, c’est 1m99 et 106 kg de muscle et de puissance, 390 sélections et 1463 buts en équipe de France mais surtout une première licence à 5 ans, 18 ans en équipe nationale et 21 ans au plus haut niveau. De la Liga Asobal à la LNH en passant par la Bundesliga, Jérôme a su et pu assouvir sa soif de connaissance du handball et de ces joueurs.

Je lui ai donc demandé de nous offrir non pas son « expertise » mais plutôt son avis amical de « grand frère » avec néanmoins un regard de  joueur professionnel et de futur entraineur sur une liste de joueurs, cette relève de l’équipe de France, du plus jeune en âge aux plus récents avec 3 sélections ou avec déjà quelques titres.

Jérôme Fernandez

Il s’est prêté au jeu avec plaisir en me confiant à la fin de l’interview… :

Au niveau de l’état d’esprit, tous les garçons que tu m’as demandé de te décrire aujourd’hui, sont tous au top.

Moi, de ce coté-là, je suis tranquille par rapport à l’avenir de l’équipe de France.

Ce sont vraiment de bons garçons et je ne pense pas qu’on verra, je peux me tromper mais… je ne pense pas qu’on verra de mauvais comportements dans l’avenir dans l’équipe de France.

Ca me rassure pour un petit bout de temps encore.

Commençons par un poste compliqué, celui de Pivot, tenu aujourd’hui avec brio par Cédric Sorhaindo et Luka Karabatic,
mais attention, la relève est là avec un certain Ludovic Fabregas et Nicolas Tournant.

Ludovic FABREGAS est né le 1er juillet 1996 à Perpignan. Du haut de son 1,98m avec ses 100kg, à 19 ans, il évolue sur les parquets de la LNH au sein de son club de Montpellier. Il porte le numéro 23 en équipe de France depuis sa première sélection le 10 juin ’15 face à la République Tchèque. (6 sélections en France A à ce jour)

Jérôme :  « Tchiqui (et oui… C’est bien son surnom !), impressionne tout le monde par ce qu’il fait avec son club… c’est devenu une pierre angulaire du jeu de Montpellier que ce soit en attaque comme en défense. Il peut encore progresser mais ça va devenir un très grand. Il est déjà physiquement prêt à jouer au plus haut niveau international. Il a, en plus, une grande capacité d’intégration et d’adaptation. C’est un garçon qui a un très bon état d’esprit, avide d’apprendre et de découvrir des choses, qui est très attentif à ce que lui disent les coachs et les anciens et qui, en plus, emmagasine très vite. [Hand’Day : Il a un poste en défense où…] …où il faut être athlétique, intelligent, il faut savoir doser ses efforts. C’est de toute façon, avec Luka (Karabatic), l’avenir de l’équipe de France à ce poste. C’est vrai qu’aujourd’hui il y a encore Cédric Sorhaindo… [Hand’Day : mais la relève est assurée…] La relève est là, ça c’est sûr. [Hand’Day : plus qu’Igor (Anic) ?] Igor… il est déjà façonné. En tant que numéro 3 c’est mieux de prendre quelqu’un comme Ludovic. Igor, ça devrait être un numéro 2, mais à ce poste il y a déjà Luka, alors, c’est un peu cuit… »

Nicolas TOURNAT, à 21 ans, est l’un des plus récents avec seulement 3 sélections. Ce numéro 30 en équipe de France, fait évoluer ses 116 kg et ses 2,00 m au club de Nantes. Il possède déjà à son palmarès une médaille d’Or en Junior lors du Mondial ’15.

Jérôme : « Je l’ai trouvé très bien, c’est un garçon très gentil, qui a fait une très bonne semaine. D’ailleurs, on avait l’impression que ce n’était pas son premier stage. C’était drôle, il était très l’aise dans le jeu et en dehors, il a été très ouvert, il allait vers les autres, peut être un peu moins impressionné que Benoit (Kounkoud) dans ce registre. [Hand’Day : il y a 3 ans d’écart…] Oui et c’est énorme à cet âge là… Nico était très content d’être là, il avait la banane, il a bossé dur. La semaine lui aura fait beaucoup de bien et d’ailleurs le match qu’il fait avec Montpellier au retour est dans la lignée de ce qu’il avait fait sur la semaine. Ca veut donc dire que ça lui a beaucoup apporté. C’est sûr qu’il est à un poste où c’est compliqué parce qu’il y a déjà beaucoup de monde et que, pour l’instant, il est moins bon défenseur que Luka (Karabatic), Cédric (Sorhaindo) ou Ludo (Fabregas). Pour l’instant, il est numéro 4, mais à suivre parce qu’il prend un rôle de plus en plus important à Nantes. Il va falloir qu’il continue à progresser mais il a un gros potentiel. »

Poursuivons avec le poste d’Ailier Droit avec actuellement en poste un certain Luc Abalo
assisté de Guillaume Joli et avec Valentin Porte qui est capable d’y faire encore des piges…
Alors Benoit Kounkoud, le digne successeur de Lucio ?

Benoit KOUNKOUD, le plus jeune de notre liste mais à 18 ans, ce jeune homme originaire de la Réunion possède déjà un joli palmarès avec deux médailles d’Or, la première en 2014 au Championnat d’Europe des U19, la seconde en Junior au Championnat du Monde cet été en 2015. Ce jeune gaucher de 1,88 et de 78kg qui évolue au poste d’ailier au Psg Handball a été sélectionné en Equipe de France A pour la Golden League afin de palier l’absence de Valentin Porte.

Jérôme :    « Benoit, je l’ai découvert là, parce qu’on ne l’avait pas trop vu jouer. Il  est vraiment très jeune pour le coup.  Il a été très discret toute la semaine, ce qui est un peu logique aussi à son âge [Hand’Day : discret ou timide ?] Discret par timidité… Sur ce que j’ai vu à l’entrainement, il a vraiment un énorme potentiel. C’est un garçon qui, pour son poste est très grand, très athlétique, il est plus costaud que la moyenne. Ce qui est dommage c’est qu’il se soit fait mal sur la semaine et qu’il n’ait pas pu montrer vraiment tout ce qu’il savait faire mais il s’est bien entrainé…. [Hand’Day : le peu qu’il a montré était intéressant…] Oui et je pense qu’au contact des parisiens il va rapidement progresser. [Hand’Day : comme Aymeric (Minne), ils n’ont ni peur ni appréhension…] Oui, pour l’instant, vu qu’ils ne connaissent pas forcément tous les joueurs qu’ils ont en face d’eux, ils font de leur mieux, ne se posent pas de questions, ça va donner de très bonnes choses. Je pense qu’on le reverra très vite en équipe de France. [Hand’Day : le poste d’ailier droit…] (Rires)… On n’a jamais eu autant de choix en tant que gauchers. C’est vrai qu’on a eu quelques années où c’était compliqué de sélectionner des gauchers, là, ça va être compliqué mais parce qu’il y en a beaucoup… En tous cas, c’est un jeune très prometteur qui a l’air d’avoir un très bon état d’esprit, je ne suis pas inquiet pour lui. »

Passons à la base arrière… demi-centre, arrière droit, arrière gauche… droitier ou gaucher,
les chances d’être sélectionnés ne sont pas les mêmes, les places en tant que droitiers sont chères,
un peu plus de place pour les gauchers mais avec Daniel Narcisse, Nikola Karabatic, Xavier Barachet, William Accambray,
il va falloir que les petits jeunes montrent tous leurs talents…

Entre Baptiste Bonnefond, Timothey N’Guessan et Mathieu Grébille,
la relève est assurée à droite… comme à gauche avec Adrien Di Panda et Valentin Porte.

Baptiste BONNEFOND, petit nouveau en équipe de France, à 22 ans, ce numéro 5 originaire de Lyon porte ses 97 kg et son 1,93m sur les terrains de handball au sein du club Montpellier au poste d’Arrière Gauche depuis 2010 où il signe son premier contrat pro en 2014

Jérôme :   « Batou… un garçon que j’ai découvert. Je ne connaissais de lui que ce que je l’avais vu faire sur les terrains mais qu’humainement je ne connaissais pas. J’ai passé pas mal de temps avec lui, notamment sur les repas en commun et c’est vraiment un garçon super, beaucoup plus mature que son âge. Je pense que c’est un peu à cause… ou grâce à ses blessures qui l’ont éloigné pas mal de temps des terrains ces derniers mois et je crois que là, il savoure tout… ce qui se passe à Montpellier, le fait d’avoir du temps de jeu… C’est devenu avec Ludo (Fabregas) l’axe central de la défense de son club. Il a pris beaucoup d’assurance. Il a fait une bonne semaine, je regrette qu’il n’ait pas eu beaucoup de temps de jeu parce qu’il aurait pu montrer de très bonnes choses notamment sur ce qu’il avait fait à l’entrainement. C’est un garçon qui va poser problème à William (Accambray), Tim (Timothey N’Guessan) et à Mathieu (Grébille) dans l’avenir parce qu’il va progresser très vite encore. Je crois qu’il va avoir beaucoup de temps de jeu à Montpellier… Il a son mot à dire… [Hand’Day : Les places vont être chères en Arrière Gauche…] Complètement ! Là c’est vrai que pour le coup, il y a Tim et Mathieu qui sont sur la liste, mais il y a William aussi, il faudra voir comment il revient de sa blessure. Ca fait déjà 4 arrières droitiers d’un très bon niveau auxquels tu rajoutes Niko (Karabatic), qui a encore 4, 5 excellentes années devant lui. Tu as donc tes 5 arrières droitiers pour l’avenir. Après je ne sais pas combien de temps durera Daniel (Narcisse), aujourd’hui tu as Daniel et Niko devant… [Hand’Day : Daniel est plus utilisé en demi-centre…] Oui, il va venir plus au soutien de Niko sur ce poste de demi-centre et les jeunes vont plus occuper le poste d’Arrière Gauche. »

Timothey N’GUESSAN à 23 ans, il porte le numéro 17 en équipe de France depuis le 7 janvier 2013 pour la préparation du Mondial en Espagne. Du haut de son 1,96 et de ses 100 kg, le jeune Tim occupe le poste d’Arrière Gauche à Chambéry, qu’il quittera pour un grand club européen à la fin de la saison.

Jérôme :    « Quoi te dire… Ca fait plus d’un an que je pense qu’il devrait être plus régulièrement avec nous en équipe de France. C’est un garçon qui, pour moi aujourd’hui, sait faire plus de choses que William (Accambray) et Mathieu (Grébille) mais qui, pour l’instant à eu moins d’opportunités. Là, il a su encore les saisir sur la semaine. Je l’ai trouvé très bon au mois de Juin, je pense qu’il va avoir son mot à dire sur les prochains mois… à l’Euro, c’est certain, parce qu’il y aura surement des blessés mais même pour les jeux [Hand’Day : en plus il sera encore plus mûr]… Oui et il va changer de club pour aller dans un grand club étranger, ça va lui donner encore plus de confiance. Je pense qu’à terme il peut vraiment devenir l’arrière gauche numéro 1 de l’équipe de France. [Hand’Day : grand club étranger… tu penses au Barça ?] De ce que j’ai lu et entendu, il est en pourparlers, j’espère pour lui que ça se fera… Parce que… (en riant) tu connais mon amour pour ce club… et pour les gens qui y sont… en plus ils ont changé de directeur sportif, donc…, je sais qu’il y a tout ce qu’il faut à Barcelone pour que Tim devienne un très grand joueur, je pense que pour lui ce serait un excellent choix. Dans la vie, tu as des opportunités, dans une carrière aussi, tu les prends, ou… tu sais les prendre, des fois tu fais les bons choix, des fois les mauvais mais je pense que ça, c’est une opportunité qu’il ne faut pas laisser passer. A 23 ans, signer au Barca, c’est quelque chose d’assez énorme… Je pense qu’il va faire un carton dans l’avenir. [Hand’Day : Il a l’air d’avoir une très bonne mentalité en plus…] Oui, très gentil garçon… [Hand’Day : …et les pieds sur terre…] Oui, oh oui… et ce qui est bien c’est qui les gardera à Barcelone s’il y va… Je ne suis pas inquiet pour lui. »

Mathieu GRÉBILLE, ce numéro 15 en équipe de France est né à Paris mais enfant de la Martinique où il a vécu pendant toute son enfance. Il est déjà, avec 39 sélections, titré deux fois en équipe A, en 2014  au Championnat d’Europe au Danemark et en 2015 au Mondial au Qatar. Il déploie son 1,98 m et ses 96 kg sur les parquets de Montpellier depuis 2008 où il signe son premier contrat professionnel deux ans plus tard.

Jérôme : « Mathieu est un garçon pétri de talents avec des qualités physiques hors normes. Pour moi, c’est l’évolution, plus de 10 ans après, de Daniel (Narcisse). Il est plus grand, il saute autant, il a un peu le même un contre un. Je pense que si on fait une comparaison des deux au même âge, Mathieu à son mot à dire, il peut prétendre à avoir une carrière à la « Daniel Narcisse ». Après, il a encore beaucoup de choses à développer dans son jeu. De part son gabarit, ça peut être un très bon défenseur aussi. C‘est un garçon qui peut avoir un très bel avenir. Je lui souhaite déjà de bien revenir de sa blessure, retrouver du temps de jeu, de la confiance et des automatismes avec son club et bien sûr de participer aux prochains Jeux Olympiques. C’est un garçon qui a beaucoup de talent mais les places sont chères, il n’y a que 14 places… mais ça peut être un bon candidat au quinzième homme… lui ou même Tim (Timothey N‘Guessan) mais je pense que Tim sera peut être mieux armé à ce moment là pour être dans les 14. »

Adrien DI PANDA, Dip’ est un des plus récent en équipe de France malgré ses 27 ans. Au club de Saint-Raphaël depuis 2012, il y assure le poste d’Arrière Droit du haut de son 2,02m et ses 102 kg.

Jérôme :    « Adrien, c’est quelqu’un qu’on attendait depuis longtemps à ce niveau et qui avait, un peu comme moi, juste besoin d’une chose… de confiance… qu’on lui montre de la confiance et je pense que c’est ce qu’à su faire Joël (Da Silva) à St-Raph’ quand il est arrivé et là, il a pris une autre dimension. Ca lui a permit d’entrer en équipe de France où il a ses potes avec les frères Kara (Nikola et Luka Karabatic). Je pense, sans trop me tromper que ça va devenir le numéro un au poste dans les prochains mois. Très sincèrement, c’est vrai qu’aujourd’hui, Xavier (Barachet) à plus de bouteille, plus d’expérience. Il a joué avec des entraineurs qu’ils lui ont enseigné peut être plus de choses, il a donc un registre plus large mais Adrien est plus dangereux que Xavier. En défense, il est plus en 3, Xavier est plus en 2… Là où la différence se fait, c’est que Xavier a plus de cordes à son arc, il sait plus de choses… pour l’instant. Par contre, Adrien est plus butteur, il créé plus de danger… L’avantage d’Adrien aujourd’hui, c’est qu’il est en plein épanouissement, même s’il a 27 ans, ça se sent et tu le vois sur les matchs qu’il a fait avec l’équipe de France, il a été énorme. [Hand’Day : on le voit avec St-Raphaël…] Le faire avec St-Raphaël en LNH c’est une chose… le faire en équipe de France quand les cadres ne sont pas là, c’est autre chose… Et puis c’est contre l’Islande, la Norvège et contre le Danemark, ce n’est pas contre des équipes de LNH… Je pense qu’il a vraiment passé un cap. Aujourd’hui, il est encore dans une phase de construction, notamment au niveau de son jeu, il a donc plus de déchets aujourd’hui que dans l’avenir. Ce qui est bien aujourd’hui c’est qu’il essaye de développer ça et ça, c’est génial… [Hand’Day : parfois, il sort des tirs incroyables, tu ne sais même pas d’où, ni comment…] oui, et ces choses là, il va les sortir de plus en plus fréquemment avec de plus en plus de régularité et d’efficacité. Pour moi, Adrien, dans un an, ce sera un cadre, même s’il aura peu de sélections, ça va devenir un joueur très important. [Hand’Day : Xavier a le même âge…] Oui c’est la même génération mais ils n’ont pas eu le même parcours. »

Pour finir passons à la catégorie de ceux que nous pouvons nommer les « Polyvalents »,
ceux qui ont le talent et les capacités de pouvoir jouer à plusieurs postes,
Kentin Mahé, Ailier Gauche et Demi-centre,
Nicolas Claire, Arrière Gauche et Demi-centre,
Valentin Porte, Ailier et Arrière Droit.

Kentin MAHÉ fait presque parti des cadres avec ses 36 sélections et ses deux titres de Champion d’Europe en 2014 et Mondial en 2015. A 24 ans, ce jeune homme de 1,86m et de 83 kg  joue de sa polyvalence ailier et demi-centre tant en équipe de France qu’en Bundesliga où il évolue depuis plusieurs années.

Jérôme : « Kentin ? C’est dommage qu’il ne fasse qu’1,86m… C’est juste ça… C’est un garçon qui sait pratiquement tout faire, qui comprend très vite les choses, et qui, de part sa filiation avec son papa, s’est construit pour le haut niveau. Il aime ça, il respire handball, il vit handball… [Hand’Day : Un peu toi, non ?] Oui, sauf que moi, je me suis construit dans le handball passion, le handball plaisir et puis les choses ont fait que j’ai pu aller vers le haut niveau mais à l’époque, être joueur de première division, ce n’était pas un métier. Je ne m’étais donc pas structuré dans une carrière et même aujourd’hui, rapport à ma future carrière d’entraineur, je ne suis pas un carriériste, je préfère être dans un projet stable où je peux trouver ma place, imprégner les choses. Quand j’étais joueur c’était déjà pareil. Kentin, un peu à l’image d’un Nikola (Karabatic), lui, a déjà eu dans sa famille des gens qui ont fait du haut niveau, très, très haut niveau et ça les a bercé. Je pense qu’un garçon comme Kentin, c’était soit il était en équipe de France et/ou dans un des plus grands clubs d’Europe, soit il aurait été malheureux. Alors que moi, mes ambitions, à la base, c’était juste, entre guillemets, de jouer à Bordeaux en première division et c’était déjà beau. Kentin, c’est un garçon qui est fait pour ça et quand tu vois ce qu’il fait avec Flensburg alors qu’il vient d’y arriver, même s’il connait bien la Bundesliga, il ne connaissait pas forcément ses coéquipiers et il s’est déjà imposé. Il avait déjà montré de belles choses à Hambourg. Je pense que son entraineur de club compte extrêmement sur lui. Il va devenir un joueur très important dans l’avenir et très rapidement un des cadres de l’équipe de France. A mon avis, on en a pour une bonne dizaine d’années avec Kentin. »

Nicolas CLAIRE, le réunionnais de 28 ans est à la fois arrière gauche et demi-centre. Ses 89 kg et son 1,90m évoluent actuellement dans le club de Nantes. Nouvellement arrivé en équipe de France, sa chance ? Sa polyvalence…

Jérôme :    « Nico, malheureusement, c’est un des joueurs qui n’a pas pu avoir l’opportunité de se montrer plus tôt parce qu’il y avait trop de monde en équipe de France à son (ses) poste(s). Ce qui est bien, c’est qu’aujourd’hui les places sont en train de se libérer et il a su prendre sa chance. Sur ce qu’il a montré, il mérite d’être dans les 18, 20 qui sont à chaque fois sélectionnés et après s’il continue à progresser et qu’il y a des blessés… Mais c’est quelqu’un qui a un bel avenir devant lui et qui peut revenir en équipe de France de manière régulière. D’autant plus quand Daniel (Narcisse) aura arrêté car c’est aussi un des rares Arrières Droitiers qui a l’habitude de jouer sur le poste de Demi-centre et il sera très utile. Ca deviendra surement le remplaçant de Niko (Karabatic) sur le poste de Demi… »

Valentin PORTE, Val, malgré ses 25 ans est déjà un ancien, un cadre avec ses 45 sélections et ses deux titres de Champion d’Europe en 2014 et du Monde en 2015. Le grand numéro 28, avec son 1,90 et ses 96 kg a d’abord été ailier avant de passer sur la base arrière, au sein de son club de Toulouse puis en équipe de France.

Jérôme : « Val… dommage qu’il se soit fait mal sur ce début de saison. Je pense qu’il était parti sur les chapeaux de roues, il avait fait une super prépa, il est affuté comme jamais. Son match de reprise contre Chambéry ne s’est pas trop mal passé, même s’il faut qu’il retrouve un peu de repères sur le terrain mais ça va revenir très vite. Et puis, comme je te l’ai déjà dis, c’est un garçon qui apprend très vite, c’est une vraie éponge, comme Kentin (Mahé), dès que tu lui dis un truc, il le fait et ça marche pratiquement de suite. Il progresse donc à une vitesse folle, on l’a vu ces deux dernières années. [Hand’Day : Au JO, titulaire ?…] Titulaire, je ne sais pas mais il sera dans les 14, c’est sûr. C’est un garçon qui dépanne… arrière, ailier, qui commence à comprendre certaines choses et qui peut même dans l’avenir, si l’entraineur lui fait confiance, faire du « Kavticnik » et jouer demi-centre. Ca peut devenir un très bon meneur de jeu et… avoir un meneur de jeu gaucher, c’est un gros luxe. Il fait parti, certes des jeunes de l’effectif, mais des habitués qui ont déjà prouvé qu’on pouvait compter sur lui, même si tu dois toujours prouver… et de toute façon, on comptera sur lui pour l’avenir. C’est celui de la liste qui a le plus de sélections, ce n’est pas pour rien. 45 sélections sachant qu’au jour d’aujourd’hui tu fais entre 15 et 18 matchs par an quand tu les fais tous, ça veut dire qu’il a déjà presque 3 saisons pleines. [Hand’Day : on est encore loin de tes 390…] (Rires) Oui mais moi quand j’ai commencé, on faisait 35 matchs dans l’année, alors forcément tu cumules plus de matchs … »

Voilà un bout de cette belle jeunesse, qui comme vous pouvez le lire, à une belle mentalité. La relève des Experts est donc d’ores et déjà assurée, il faut juste que la mayonnaise prenne entre les anciens et les nouveaux et entre nouveaux et nouveaux… Les prochaines échéances nous le diront, avec ni plus, ni moins que 3 compétitions en 13 mois, un Euro (en Pologne, Janvier ’16), des Jeux Olympiques (à Rio, Aout ‘16) et le Mondial en France en Janvier ‘17… La suite évolue déjà sur nos parquets en LNH, nul doute qu’on les verra prochainement en équipe de France… A suivre…

Un immense merci à toi Jérôme pour ton éternelle disponibilité et ta légendaire gentillesse. Je te souhaite une très bonne fin de saison avec Aix-en-Provence et bonne chance pour ton nouveau challenge d’entraineur… Merci Champion !

Miss K.

Envie de suivre toute l'actualité sur Jérôme Fernandez ?!?

Et pour être au courant de la parution des derniers articles…